Imprimer
Affichages : 90367

UN PEU D'HISTOIRE


Depuis la nuit des temps, l’homme s’est efforcé de se prémunir et de lutter contre son allié le plus précieux, le feu, lorsqu’il devient incendie. Malgré tous les progrès enregistrés au fil des ans, on s’est rendu compte que sans organisation, la panique prenait le pas sur l'efficacité. Raison pour laquelle, dans chaque commune,  on  a établi un dispositif précis en cas de sinistre.


AUXILIAIRES SUR LE TERRAIN


La nécessité d'avoir des auxiliaires, comme on l'entend aujourd'hui, s’est fait vite fait sentir. Lors de sinistres, la panique du public était souvent un problème qui mettait en danger la vie des simples badauds. L'incendie du Grand Quai, en 1871, en fournit la preuve. C'est d'ailleurs cette même année que naquit l'idée de créer officiellement un corps de sauveteurs auxiliaires. Après discussions, consultations et analyses, le premier corps de sauveteurs auxiliaires vit le jour en 1874 dans la Cité. Ce "groupement" prit tout d'abord le nom de "Corps des Constables de Genève". Ce mot constable est dérivé de l’anglais signifiant  "officier de police ". Ces bénévoles, voulant s'affirmer comme tels aux yeux de certains, prirent trop d'importance dans la cité. L’appellation « Corps des Constables » fut alors changée en « Corps des Sauveteurs auxiliaires ».